Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Une richesse exceptionnelle : survol ornithologique du Marais poitevin

Une richesse exceptionnelle : survol ornithologique du Marais poitevin

Non le Marais poitevin n'est pas seulement peuplé de bateliers, de touristes et de ragondins, ce site exceptionnel est réputé pour accueillir une biodiversité considérable qui fait d'ailleurs l'objet de nombreuses actions environnementales. Zone humide d'importance majeure, toute sa richesse provient de la diversité de ses milieux naturels : le littoral constitue une étape reconnue lors des voyages migratoires, le marais desséché est un refuge et le marais mouillé quant à lui se veut être un conservatoire permanent d'espèces diverses.

Dans ce Marais poitevin, on ne dénombre pas moins de 250 espèces d'oiseaux qui, selon les périodes de reproduction ou de migration, se partagent cet espace naturel. Particulièrement bien représentés à la Réserve Naturelle Nationale «Michel Brosselin» de Saint-Denis-du-Payré, ces hôtes ailés méritent qu'on s'y intéresse.

 


Un marais, 250 espèces d'oiseaux

Parmi l'ensemble de la faune du Marais poitevin, l'avifaune constitue un groupe particulièrement emblématique car de nombreuses espèces y sont abondantes et parmi elles plusieurs groupes spécifiques sont caractéristiques des milieux humides et donc dépendent de l'évolution des pratiques sur ces milieux. Il est donc logique que plusieurs de ces groupes aient connu des déclins importants au cours des dernières décennies à cause des pratiques souvent peu respectueuses de l'environnement perpétuées sur le territoire. De plus, les oiseaux ont été ici les espèces les plus suivies au cours du temps, beaucoup de données ont donc été réunies.

Le Marais poitevin se situe sur le grand axe migratoire Atlantique, ainsi, ce ne sont pas moins de 500 000 oiseaux qui y transitent chaque année faisant de cette zone une escale de choix, sorte d'aéroport international entre l'Europe du Nord et l'Afrique. Cela aboutit à un défilé permanent dicté par les saisons. Nous avons les oiseaux qui ne font que passer comme la barge à queue noire. Il y a également ceux qui élisent domicile ici la moitié de l'année : alors que la sarcelle d'hiver, qui nous arrive d'Europe du Nord, vient passer les fêtes de fin d'année chez nous, la sarcelle d'été, résidente africaine, vient y passer ses vacances d'été. Enfin, il y a évidemment les résidents permanents comme le hibou des marais ou le busard cendré.

Il faut souligner la belle complémentarité qui existe entre le littoral et les terres intérieures et plus particulièrement les prairies naturelles humides du marais desséché. Cela permet au final de cumuler les aspects quantitatifs et qualitatifs et d'avoir un panel ornithologique sensationnel. La meilleure période pour venir observer ce panel est très certainement celle s'étendant de février à mi-avril, au moment où les hivernants ne sont pas encore repartis et que les oiseaux venus d'Afrique commencent déjà à peupler les prairies.

 


Des images et des livres...

Les intéressés trouveront de quoi se documenter par différents supports et médias, chaque curiosité pouvant être assouvie de plusieurs manières dépendamment de l'envie et des moyens. La première ressource est tout d'abord Internet. Le site Internet de l'Observatoire du patrimoine naturel du Marais poitevin répertorie les différentes espèces présentes dans sur ce territoire, il s'agit d'un outil qui a pour ambition de fédérer l'ensemble des suivis biologiques sur la zone humide du Marais poitevin, vous y trouverez des bilans, des rapports, des plans d'actions sur l'ensemble de la faune et de la flore du Marais poitevin, la section du Pôle Avifaune regroupe pour le moment la documentation sur 8 sortes d'oiseaux différents et cela devrait être enrichi avec le temps ; une interface de saisie en ligne pour faire connaître vos observations est également disponible.

De son côté le Parc interrégionnal du Marais poitevin met à disposition sur son site des Fiches Nature, notamment sur les rapaces, les hérons, les oiseaux migrateurs et les busards cendrés, là encore d'autres viendront étoffer cette petite collection avec le temps.

Le site de la LPO reste incontournable, vous pouvez vous y informer, vous divertir et interagir, notons que le Centre de ressources du Parc interrégional du Marais poitevin côtoie la Réserve naturelle nationale Michel Brosselin de Saint-Denis-du-Payré et la Réserve nationale de la Casse de la Belle Henriette au Pôle des Espaces Naturels à Saint-Denis-du-Payré, vous pouvez donc faire d'une pierre deux coups en venant nous voir ! 

Enfin, le site de la médiathèque du Centre de ressources peut quant à lui vous fournir une importante iconographie sur le thème de l'ornithologie, bien qu'un énorme travail de numérisation reste encore à faire, près de 300 photographies d'oiseaux sont dès lors disponibles, vous pouvez vous inscrire sur le site pour demander leur téléchargement (des conditions d'utilisation doivent parfois être respectées). Une galerie d'images vient d'être créée, elle permet un survol synthétique de la population aviaire du Marais.

Concernant les ouvrages, le Centre de ressources possède un rayon faune et flore complet et diversifié. La section d'ornithologie ravira les amateurs et les spécialistes avec de nombreux guides généraux et spécialisés. Cependant, rares sont les ouvrages qui traitent de l'avifaune au Marais poitevin spécifiquement, pour s'y confronter il vaut mieux parcourir d'autres ouvrages tels que le splendide Guide de la nature dans le marais poitevin d'Eric Rousseaux et Benoît Perrotin car c'est par unités paysagères que vous y découvrirez les différents habitants ailés (entre autres !). Pour les Deux-Sèvriens, les Oiseaux nicheurs des Deux-Sèvres est une source fiable et pratique, bien qu'illustrée en noir et blanc. Les oiseaux des marais de Philippe Garguil est quant à lui un véritable petit trésor photographique, même s'il traite des marais en général, vous pourrez reconnaître les paysages du Marais poitevin et les oiseaux qui le peuplent.

Pour les plus connaisseurs, l'Avifaune prioritaire en Pays de la Loire identifie les espèces prioritaires en spécifiant leurs effectifs, leur tendance d'évolution, leurs menaces régionales et les mesures favorables à leur conservation. Le livre rouge des oiseaux nicheurs du Poitou-Charentes présente la même méthodologie, résultat d'une enquête poussée sur le terrain, vous y retrouvez les tendances, l'écologie, les menaces et les mesures de conservation de chaque espèce, un bon moyen de constater la situation préoccupante de ce secteur.

Et comme il faut aussi savoir s'amuser, Alexis Nouailhat, dessinateur animalier à l'humour indiscutable, a réunit ses meilleures caricatures de rapaces dans un joli petit ouvrage : Les rapaces d'Alexis.

 


Un bel exemple : la Réserve Naturelle Nationale «Michel Brosselin»

Passionnés ou amateurs, si vous désirez avoir un bon aperçu de l'avifaune du Marais poitevin, retenez cet endroit pour vos prochaines vacances : la Réserve Naturelle Nationale «Michel Brosselin» de Saint-Denis-du-Payré. Créée en 1976 et située à moins de deux kilomètres du Pôle des Espaces naturels du Marais poitevin, cette réserve naturelle de taille moyenne protège 207 hectares de prés communaux. Si elle est réputée c'est parce que les gestionnaires de cette réserve (la LPO et l'ONCFS) œuvrent de quatre manières différentes pour optimiser les conditions d'accueil de l'avifaune :

  • L'entretien du pâturage équin et bovin afin de préserver une strate herbacée rase, tout à fait propice à la faune et à la flore des marais.
  • La préservation des niveaux d'eau qui sont un gage de l'attractivité de la zone par les fameux oiseaux d'eau (canards, limicoles, échassiers...).
  • Le maintien de la tranquillité de la zone notamment par la suppression de la chasse.
  • La régulation des espèces invasives comme le ragondin.

 

Près de 120 espèces d'oiseaux y sont recensés chaque année. On y trouve des nicheurs réguliers ou potentiels, des hivernants et des oiseaux de passage en migration pré et post-nuptiale. Chaque saison présente ses spécificités en matière d'observation ornithologique, vous trouverez la quantité l'hiver et la diversité l'été. Les moments de la journée sont également propices aux variations dans l'observation, des « crépusculaires » sont d'ailleurs proposées par la réserve. C'est chaque jour un spectacle différent et dans des conditions optimales puisque l'observatoire est couvert, doté de 18 longues-vues et de sièges, des guides naturalistes étant également présents en permanence pour vous guider si vous en avez besoin.

Voici pêle-mêle quelques espèces remarquables de la Réserve Naturelle Nationale «Michel Brosselin» : Cigogne blanche, barge à queue noire, sarcelle d'été, échasse blanche, vanneau huppé, tadorne de Belon, busard des roseaux, faucon crécerelle, cygne tuberculé, chevalier gambette, canard siffleur, pilet, souchet, colvert et chipeau, sarcelle d'hiver, oie cendrée et rieuse, pluvier doré, chevaliers, bécassine des marais, bécasseaux variable, minute, de Temminck et combattant, grand cormoran, courlis corlieux et cendré, mouette rieuse, guifette noire et moustac, foulque macroule, aigrette garzette, héron cendré, spatule blanche, cigogne blanche et noire, busard cendré et saint Martin, faucon pèlerin, hobereau et émerillon, milan noir, circaète Jean-le-Blanc... De quoi s'amuser et photographier, petits et grands y trouveront assurément leur bonheur !

 

 

Le Centre de ressources est ouvert au public les mercredis de 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h30 et tous les autres jours de la semaine sur rendez-vous. Vous pouvez nous joindre au téléphone au 02 51 28 41 11 ou au 02 51 28 41 12 et par courriel à l'adresse : centre.ressource@parc-marais-poitevin.fr

 

[Légende des visuels, de haut en bas : Chouette chevêche - Observation des champs lors d'une campagne de protection des busards cendrés - Envol de barges à queue noire - Un busard cendré et son petit -Observatoire ornithologique de la Réserve "Michel Brosselin" - Chouette effraie.]

SHARE