Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le Marais poitevin en cartes postales

Le Marais poitevin en cartes postales

La carte postale : l'objet paraît banal et pourtant... Il y est raconté bien plus que l'image reproduite, la carte postale est le reflet d'une société à un endroit et à un moment donné. Le Marais poitevin n'a pas échappé à son âge d'or au début du XXe siècle, ses représentations sont légions. Le Centre de ressources du Parc interrégional du Marais poitevin a entrepris de les réunir afin de pouvoir dresser un panorama original et détaillé de ce territoire : un Marais tel qu'on voulait se le représenter, tel qu'on désirait le montrer aux correspondants de la France entière.

 

 

 

Une collection 100 % Marais poitevin au Centre de ressources

6 000 cartes postales environ... Voilà 30 ans que la collecte d'informations concernant le Marais poitevin a débuté au Parc interrégional du Marais poitevin et aujourd'hui, nous comptons quelques 6 000 cartes postales anciennes dans notre fond (et l'acquisition est loin d'être terminée !).


Toutes concernent le Marais poitevin et la quasi-intégralité des communes qui composent actuellement ce territoire y est représentée, certaines plus que d'autres il est vrai. Les cartes postales sont principalement choisies et indexées selon la commune représentée, mais le Centre de ressources possède également des regroupements thématiques tels que les costumes traditionnels, les moyens de transports ou encore la gastronomie.

Afin de vous faire partager ce trésor, le Centre de ressources a entamé une campagne de numérisation de cette collection il y a un peu plus d'un an. Le travail avance bien, 1000 cartes postales sont d'ores et déjà visibles sur le site de la médiathèque. Nous espérons pouvoir vous en faire découvrir d'autres au fil du temps. Selon les éditeurs, ces cartes sont téléchargeables, il suffit de vous inscrire gratuitement sur le site de la médiathèque et de remplir votre panier comme un jour de marché. Vos commentaires sont évidemment les bienvenus, si jamais l'identification des cartes postales est fausse ou si vous pouvez nous donner de plus amples informations : n'hésitez pas.


Des livres et des cartes postales

Le Centre de ressources a également en sa possession de nombreux ouvrages qui tiennent plus de l'album de collectionneur que du livre.


La série « Se souvenir de » des éditions Geste semblent être la meilleure synthèse de toutes ces collections. En effet, entre la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres et la Vendée, ce sont des centaines de cartes postales qui retracent la vie quotidienne de nos ancêtres de la fin du XIXe siècle jusqu'au milieu du XXe siècle. Se souvenir du Marais poitevin passe en revue toutes les communes concernées, nous livrant pour chacune un petit morceau de vie et de bâti entrecoupé de coupures de presses. Un vrai régal pour les cartophiles et pour ceux qui désirent savoir à quoi ressemblait leur Marais avant. Notons d'ailleurs qu'une bonne partie des cartes postales présentes dans ce livre proviennent du Centre de ressources.

Si vous êtes intéressé par une ville en particulier, la collection « Mémoire en Images » des éditions Alan Sutton est faites pour vous : Fontenay-le-Comte, Luçon, La Rochelle, Marans, Niort... ces grandes villes ont su capter l'attention des photographes. Tous les aspects de la vie urbaine y sont représentés : de la vie de quartier, aux évènements marquants en passant par les diverses activités économiques et sociales. Le Parc interrégional du Marais poitevin a d'ailleurs publié deux recueils dans cette collection, l'un porte sur Les cantons de Maillezais et de Saint-Hilaire-des-Loges et l'autre sur Le canton de Chaillé-les-Marais. Autre ouvrage hors collection tout à fait réussi : Niort il y a 100 ans en cartes postales anciennes, là c'est un Niort d'avant 1918 que vous découvrez par l'objectif de trois photographes.

Deux ouvrages sont également mis à votre disposition au Centre de ressources, ils vous permettront de comprendre l'histoire et les utilisations de la carte postale dans son ensemble : La carte postale des origines aux années 1920 et La carte postale, son histoire, sa fonction sociale. Ouvrages généraux, ils présentent l'avantage d'être très bien illustrés et de traiter aussi bien le contenant que le contenu, l'illustration que le texte.

 

Ce que les cartes disaient du Marais poitevin

Au regard de la collection du Centre de ressources, nous pouvons dire que les cartes postales illustrent deux facettes du Marais poitevin : la première est urbaine et l'autre est rurale.

La ville du Marais poitevin est très présente dans les collections, que ce soit une petite ville reculée ou à un grand pôle d'échange, les thèmes restent les mêmes : l'économie (les échoppes, les vieux métiers, les jours de marchés), le bâti et enfin les scènes de la vie quotidiennes. Il est à présent facile de se représenter le paysage de nos villes d'avant 1950, car un très grand nombre de cartes postales a immortalisé l'architecture des bâtiments principaux de l'époque : églises, donjons, gares, mairies et postes mais aussi brasseries et places centrales. On comprend ainsi quels étaient les lieux de sociabilité de l'époque dont on cherchait à faire la promotion afin de mettre en valeur une ville agréable et vivante. La présence fréquente d'habitants accentue cette impression. Les personnages sont généralement photographiés accomplissant leurs tâches quotidiennes, chacun est à sa place mais ils nous regardent donnant ainsi un caractère solennel à l'image car tous posent devant l'objectif. Il arrive que l'être humain soit absent du paysage et que seul le bâtiment compte surtout si ce-dernier est imposant comme une église ou un château. La carte postale semble alors plus destinée à une collection.

De l'autre côté, la campagne est un peu plus effacée des productions de cartes postales, du moins au début du siècle. L'expansion du tourisme après 1920 va littéralement mettre à l'honneur la Venise Verte sur ces fameux « bouts de carton ». L'accent est d'abord mis sur la vie laborieuse et parfois précaire de maraîchins qui vivent au fil de l'eau, les scènes agricoles, pastorales et artisanales reviennent souvent. Puis apparaissent les photographies « pittoresques  : le marais mouillé est alors agrémenté de quelques figurants, mais le sujet reste les canaux et les ouvrages hydrauliques. Peu à peu les bateliers et les touristes deviennent les vedettes des cartes postales qui, une fois envoyées dans les grandes villes françaises, permettront d'assurer l'activité touristique florissante du Marais poitevin. Mémoires d'une pigouille de la Sèvre niortaise au Marais poitevin rassemble des récits, des photographies et d'anciennes cartes postales pour restituer avec justesse tout le piquant de cette vie-là. Malgré les décennies qui s'écoulent, les thématiques de la vie quotidienne perdurent chez les éditeurs de cartes postales. En effet, ces gestes communs sont connus de tous au cours du XXe siècle, mais le fait de les associer quasi-systématiquement à la barque et aux lentilles d'eau ajoute un folklore indéniable à l'image. Quoi qu'il en soit, on trouve toujours un ou plusieurs personnages sur ces cartes postales qui prennent la campagne du Marais poitevin pour sujet.

 

 

 

 

Le Centre de ressources est ouvert au public les mercredis de 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h30 et tous les autres jours de la semaine sur rendez-vous. Vous pouvez nous joindre au téléphone au 02 51 28 41 11 ou au 02 51 28 41 12 et par courriel à l'adresse : centre.ressource@parc-marais-poitevin.fr

SHARE