Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La Cartographie : une autre manière de comprendre le Marais poitevin

La Cartographie : une autre manière de comprendre le Marais poitevin

100 000 hectares, deuxième plus grande zone humide de France, terre née de la mer mais façonnée par les hommes, territoire à plusieurs facettes... Le Marais poitevin est avant tout un paysage dont il faut comprendre l'évolution pour pouvoir en savourer toute la spécificité. Car oui, ce marais-là est bien particulier et mérite toute notre curiosité.

Et quoi de plus représentatif et explicite qu'un corpus cartographique pour bien en saisir toutes les dynamiques ? Au Centre de ressources du Parc interrégional du Marais poitevin, quelques ouvrages phares permettent de parcourir l'histoire du Marais par le biais de la transformation du paysage et une petite collection de cartes anciennes originales constituent sa fierté.


 

Les deux ouvrages incontournables du Centre de ressources


La cartographie du Marais poitevin ne constitue pas un thème à part entière au Centre de ressources car il s'agit d'un champ d'étude utilisé dans différentes thématiques. La plupart des ouvrages concernés sont disséminés dans différentes étagères telles que celles sur la Vendée, le Poitou, l'agriculture ou encore le patrimoine archéologique.

Deux ouvrages restent incontournables pour saisir l'évolution propre au territoire du Marais poitevin. Le premier est l'imposant La côte et les marais du Bas-Poitou vers 1700, présenté par Yannis Suire dont la thèse remarquable sur l'écohistoire du Marais poitevin est présente au centre de ressources. Basé sur les cartes et les mémoires de Claude Masse, l'Ingénieur de Louis XIV, cet ouvrage vous offre une description complète de l'actuelle Vendée à la fin du règne de Louis XIV.

Il est illustré non seulement de très nombreuses cartes de Claude Masse mais aussi de photographies plus contemporaines afin de bien saisir l'évolution des paysages. L'aspect techniques de ces cartes est impressionnant car cet ingénieur fut le premier à adopter des plans de style vue aérienne mais aussi le premier à utiliser une grande échelle (1/28000e) sur un territoire aussi vaste entrainant un très haut degré de détails. A cela, nous sommes forcés de reconnaitre le talent esthétique de Claude Masse, aquarelliste confirmé, qui fait de ces cartes de véritables œuvres d'art. Plaisir intellectuel autant que visuel, suivre Claude Masse en se laissant guider par Yannis Suire, c'est très certainement la meilleure manière de découvrir le Marais poitevin de Louis XIV.

Dans un autre registre quoique tout aussi intéressant, Cartes anciennes du Poitou et des Charentes de Alain Gaudillat constitue une ressource de grande qualité que ce soit pour ses illustrations variées que pour l'organisation chronologique très accessible de l'ouvrage. Après un rappel sur les grandes étapes de la représentation du monde (de l'Antiquité au XIXe siècle), il vous est proposé de parcourir le Poitou-Charentes sur cinq siècles, chaque double-page étant constituée d'une carte et de son explication détaillée avec le contenu et les curiosités remarquables. Ce livre propose un panel riche et diversifié de la représentation de la région à travers le temps, il est intéressant de voir les différences et les similitudes de représentation selon les auteurs, les pays et le but des cartes (militaire, administratif, navigation, commerce etc.).

 


Des cartes comme témoins des transformations paysagères

Mieux que des mots tirés d'ouvrages scientifiques ou de rapports des ingénieurs du roi, les cartes du Marais poitevin permettent de constater ces transformations paysagères sans trop de difficultés.


"Né du comblement progressif de l'ancien Golfe des Pictons, dont la baie de l'Aiguillon, elle-même en cours d'envasement, est le dernier avatar, le Marais poitevin est entouré par la plaine du Bas-Poitou au nord et par celle de l'Aunis au sud (...) Résultats d'anciennes érosions, un grand nombre d'îles et de presqu'îles calcaires constituent aujourd'hui les terres hautes qui dominent les espaces de marais et où se concentrent les bourgs (...) Ainsi structuré, le paysage actuel de la région a été forgé en grande partie par les dessiccateurs du XVIIe siècle puis du XIXe siècle, mais aussi paradoxalement, par leurs échecs..." (Le Marais poitevin, une écohistoire du XVIe à l'aube du Xxe siècle).

Le plus impressionnant reste évidemment le comblement progressif de l'Anse de l'Aiguillon (l'ancien Golfe des Pictons) et les aménagements qui y prennent place. Il est toujours amusant de voir l'île de la Dive seule au milieu des eaux ainsi que l'apparition progressive d'une pointe d'Arçay née du sable et de la mer. Difficile de faire un paysage moins naturel que celui du Marais poitevin où l'empreinte de l'homme est si prégnante.

Le Centre de ressource a entamé sa collecte de documents il y a maintenant plus de trente ans, c'est pourquoi sa collection constitue maintenant un corpus honorable et édifiant. Il détient près d'une vingtaine de cartes anciennes dont la plus ancienne date de la première moitié du XVIe siècle. Vous y découvrirez entre autres une carte illustrée de 1740 , une carte côtière des ingénieurs hydrographes de la Marine de 1831...

Des cartes plus récentes sont également disponibles à la consultation sur place comme les cartes administratives ou touristiques du XXe siècle et les quelques centaines de cartes numériques SIG (système d'information géographique), véritables mines de données et d'informations.

Pour le moment ces cartes sont consultables sur place au Centre de ressources à Saint-Denis-du-Payré mais une campagne de numérisation va bientôt être lancée car ces cartes présentent des difficultés de maniabilité et un danger potentiel de détérioration. De plus, nous ne pouvons entreprendre nous-même la numérisation car leur grand format nous oblige à passer par des professionnels. Ainsi, dans quelques temps, il vous sera possible de les examiner directement sur le site de la médiathèque en grande qualité.

 


La cartographie et l'histoire

Étudier un corpus cartographique tel qu'on peut en trouver au Centre de ressources, c'est observer et comprendre les relations que l'homme entretient avec son terroir, son pays, son continent, sa planète et l'univers tout entier, car la carte est une exploration progressive, dans toutes les dimensions, d'un territoire qui est de plus en plus connu mais également d'un territoire qui évolue.


C'est avec l'usage de l'imprimerie et des différentes techniques de gravure à la fin du XVe siècle que la cartographie connait une importante diffusion et une certaine normalisation. Les savants de l'Ancien Régime reconnaissent unanimement l'utilité de la géographie et des représentations cartographiques qu'elle met en œuvre : elle est indispensable à la compréhension de l'histoire et aux voyages. C'est ainsi que la cartographie est intégrée dans les enseignements universitaires du XVIe siècle en tant que savoir mathématique appliqué.

Puis au cours du XVIIIe siècle, l'application des procédés cartographiques se systématise et ce, au service de l'administration de l'État. Peu à peu, l'offre éditoriale des cartes augmente et se diversifie créant de nouvelles conditions de consommation et d'utilisation des cartes.

Il est important de ne pas négliger l'importance des cartes. Avec l'ère du numérique, on ne craint plus de diffuser et d'utiliser des documents jusqu'ici fragiles, souvent rares et au format peu pratique. Les cartes deviennent de plus en plus accessibles pour toute sorte de recherches qu'elles soient pédagogiques, scientifiques ou d'amateurs.

Comparer ces documents de différentes époques ajoute une composante spatiale aux questions temporelles. "Les chercheurs dans les domaines de l'histoire, de l'écologie, de la généalogie et de la planification de l'utilisation des terrains qui demandent « qui, et pourquoi à ce moment là? » peuvent maintenant plus facilement utiliser des cartes historiques et demander « où, et pourquoi à cet endroit? »" (islandimagined). 

En cela, le Marais poitevin est un exemple parfait et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'il commence à faire l'objet de nombreuses recherches en sciences humaines et sociales, Yannis Suire fut un des premier doctorant à se plonger dans son étude et ce sont désormais d'autres étudiants qui suivent son exemple, certains en histoire, d'autres en géographie ou encore en ethnologie. La plupart de ces recherches sont consultables au Centre de ressources.

D'autres initiatives illustrent bien l'utilité et l'apport de la cartographie dans le domaine de la recherche, par exemple le projet Paysages et Patrimoine du Centre-Ouest qui rassemble une équipe de chercheurs de l'Université de Poitiers avec comme objectif l'étude sur la longue durée (du XVIe siècle à aujourd'hui) des paysages régionaux, Poitou-Charentes et Vendée, et de leurs mutations.

 

  

 


Le Centre de ressources est ouvert au public les mercredis de 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h30 et tous les autres jours de la semaine sur rendez-vous. Vous pouvez nous joindre au téléphone au 02 51 28 41 11 ou au 02 51 28 41 12 et par courriel à l'adresse : centre.ressource@parc-marais-poitevin.fr 

SHARE