Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Conter fleurette chez les maraîchins : la Flore du Marais poitevin

Conter fleurette chez les maraîchins : la Flore du Marais poitevin

Le Marais poitevin offre un panel de milieux originaux. Ces différents milieux permettent la conservation de cortèges floristiques tout à fait remarquables participant ainsi à la richesse biologique du Marais poitevin qui appartient aujourd'hui au réseau Natura 2000. Botanistes, amoureux de la nature et curieux auront de quoi faire, les ballades naturalistes maraîchines ayant beaucoup à offrir.
Le Centre de ressources du Parc interrégionnal du Marais poitevin se trouve d'ailleurs au cœur d'un secteur des plus intéressants concernant la flore. En effet, Saint-Denis-du-Payré, petit îlot calcaire surplombant le marais desséché, est à la croisée de chemins de randonnée et côtoie la Réserve Naturelle Nationale «Michel Brosselin».

Des livres en renfort

La flore du Marais poitevin est conséquente mais il existe plusieurs manières de l'aborder. Entre les guides généraux, les herbiers et les ouvrages spécialisés, vous pourrez trouver au Centre de ressources les outils adéquats à votre recherche.

Commençons par le plus général : Guide de la nature dans le Marais poitevin, ici le lecteur découvre la flore du territoire dans son ensemble, les milieux, les paysages et les êtres vivants y sont traités en égaux ; ce livre complet et joliment illustré est idéal lors de longues balades en pays maraîchin. Il s'agit surtout du seul ouvrage qui traite spécifiquement de la biodiversité du Marais poitevin seul.

Il faut pour le reste consulter des documents plus généraux qui peuvent s'avérer pertinents ici comme le Guide des plantes des bords de mer, particulièrement pratique pour l'identification facile des plantes du littoral vendéen. Les Orchidées de Poitou-Charentes et de Vendée n'est pas seulement un délice pour les yeux, il propose plusieurs itinéraires naturalistes, l'occasion de se rendre compte que les orchidées ne sont pas uniquement des plantes exotiques de musées ou de fleuristes. Plus poétique mais non moins utile, l'Herbier des bords de l'eau dresse un panel de 137 plantes typiques des zones humides aidé d'aquarelles grandeur nature. Enfin, pour les plus connaisseurs, il est possible de consulter le bilan complet de l'état actuel de la flore d'ici avec l'Atlas floristique de la Loire-Atlantique et de la Vendée où le Sud-Vendée fait d'ailleurs ses preuves en matière de patrimoine naturel.

Il n'est pas nécessaire d'être un botaniste pour aimer parcourir les ouvrages de botanique, la curiosité et une certaine sensibilité artistique suffisent souvent car les fleurs présentent l'intérêt d'être partout autour de nous sans qu'on ait besoin de les chercher mais surtout, il est difficile d'être imperméable à leur beauté. Parcourir un de ces guides, c'est admirer une exposition photographique : on (re)découvre des fleurs connues ou inconnues, dans le détail, sous un autre angle et baignées d'une lumière presque irréelle. Les plantes sauvages et leurs milieux en Poitou-Charentes d'Yves Baron est un très bel exemple, bien que profondément scientifique, ce guide écologique régional des groupements végétaux offre une iconographie des plus riches, il est facile de s'y perdre en ayant du mal à croire que de telles splendeurs peuvent cohabiter avec nous.

Vous pouvez également visiter le site de la Médiathèque du Centre de ressources où sont numérisées plus de 400 images portant sur les espèces végétales présentes dans le Marais.

En passant par Saint-Denis-du-Payré

Les ouvrages sont variés et nombreux et si vous souhaitez venir les consulter ou les emprunter, le Centre de ressources vous attend dans les bâtiments du Pôle des Espaces naturels du Marais poitevin à Saint-Denis-du-Payré. Cette visite peut être l'occasion de découvrir cette partie méconnue du Marais poitevin souvent restreint dans l'imaginaire populaire à la Venise Verte.

Saint-Denis-du-Payré se trouve dans une zone de marais intermédiaire entre la plaine et le littoral. Si l'intensification agricole y menace la flore sauvage, il est aussi possible d'y observer de curieux phénomènes comme les gigantesques tapis bleus violacés que forme l'iris bâtard au printemps (communément appelé le Glajhou en Vendée).

La particularité de ces terres vient du retrait de la mer et de l'utilisation par l'homme d'herbivores tels que les bovins et les équins sur les communaux. Ce pâturage a maintenu une forte salinité dans les sols ce qui aboutit à un cortège floristique assez rare en Europe. Des espèces végétales remarquables ont colonisé ces terres comme la renoncule de Baudot.

Bien entendu, on ne passe pas par Saint-Denis-du-Payré sans visiter la Réserve Naturelle Nationale «Michel Brosselin». Cet espace naturel protégé de 206 hectares offre une très belle illustration floristique des marais intermédiaires et desséchés. En effet, il n'a jamais reçu d'engrais ou de traitement particulier et de plus, les pratiques traditionnelles d'élevages y ont été maintenues depuis longtemps ; ces deux particularités ont permis de sauvegarder la flore dans son état originel tel qu'il devait être avant l'exondation du Marais. Notons que c'est sur cette réserve naturelle que vous pouvez observer la plus belle station régionale d'iris bâtard.

 

La flore maraîchine : quelques généralités

Le Marais poitevin est connu pour ses différents paysages spécifiques et interdépendants. Cette diversité paysagère a donné naissance à une faune et une flore particulièrement riche et peu commune. Or, chacun de ces milieux possède ses propres caractéristiques et cela vaut notamment dans le domaine de la flore.

Ici, quatre facteurs naturels principaux orientent les types d'habitats rencontrés : le niveaux d'eau, la topographie, le degré de salinité et la nature des sols. Entre les mizottes, les dunes, le marais desséché, le marais intermédiaire, le marais mouillé et les plaines et terres hautes, les sols sont de natures différentes natures (doux, saumâtres, salé, tourbeux...) portant par conséquent une végétation typique. Tandis que l'emblématique plante de l'Ouest, la fritillaire pintade, se cache dans le marais mouillé; l'iris bâtard pourrait être le symbole des plaines du marais desséché. Le littoral maraîchin quant à lui se voit représenté par la fameuse salicorne, patrimoine gastronomique de la Vendée.

La zone du Marais poitevin peut être considérée comme une enclave méditerranéenne du point de vue climatique (climat doux toute l'année, beaucoup d'ensoleillement et précipitations inégales en fonction des saisons). Ce micro-climat méditerranéen est appelé climat thermo-atlantique, c'est grâce à lui que fleurissent ici des espèces tout à fait remarquables.

Sur les dunes littorales de Vendée se trouvent notamment des orchidées protégées comme l'Ophrys de la passion ou l'Orchis homme-pendu. On peut même y découvrir l'Epipactis phyllanthes, une orchidée trouvable en France uniquement sur le littoral atlantique. Il faut savoir que le Marais poitevin affiche 750 espèces végétales recensées dont 126 présentent un caractère patrimonial.

Pour finir, nous devons souligner l'intérêt floristique du Marais poitevin dans le réseau Natura 2000 qui est un ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats. L'État, responsable de la mise en œuvre des directives européennes, a retenu le Marais Poitevin parmi les sites devant intégrer le réseau écologique européen Natura 2000 et a confié au syndicat mixte du Parc interrégional du Marais Poitevin la conduite des opérations d'élaboration et de suivi du document d'objectifs Natura 2000.

 

"Un voyageur doit être botaniste car la végétation est la plus belle parure du paysage" (C. Darwin)

 

Le Centre de ressources est ouvert au public les mercredis de 9h30 à 12h et de 14h30 à 17h30 et tous les autres jours de la semaine sur rendez-vous. Vous pouvez nous joindre au téléphone au 02 51 28 41 11 ou au 02 51 28 41 12 et par courriel à l'adresse : centre.ressource@parc-marais-poitevin.fr

SHARE